Denis Payette

« Je suis un peintre qui écrit, mais j’aspire de plus en plus à devenir un poète qui peint. »

Accueil 

Originaire de Québec, Denis Payette enseigne aujourd’hui la littérature dans un collège de Montréal. À ce jour, il a fait paraître trois recueils de poésie : Sinon pour forêt le silence aux Écrits des Forges en 1998 puis, aux Éditions du Vermillon, Un goût de vanille et d’infini en 2005 et Les animaux tristes en 2008.

Plusieurs de ses poèmes figurent dans des revues ainsi que dans des anthologies thématiques. Récemment, il se classait parmi les finalistes des « Prix littéraires de Radio-Canada 2008 » pour une suite poétique intitulée Après Nagasaki, ainsi qu'au « Concours international de poésie Écritout 2008 » dans le cadre des célébrations du 400e anniversaire de Québec.

Denis Payette écrit à contre-courant une poésie atypique, lyrique, s’inspirant du quotidien et de la nature. Il est persuadé que les poètes, par le seul effet de leur voix, peuvent encore agir sur le monde et le transformer. Il se définit lui-même comme le chantre de la tendresse absolue.

Pour lui, Baudelaire demeure le maître incontesté de la modernité : ses vers, taillés au couteau, portent encore la trace du sang.

Denis Payette, Amsterdam, 2010, Crédit photo: André Lebeau

Denis Payette, Amsterdam, 2010

(crédit photo: André Lebeau)

Zone de Texte: Séances de dédicaces au Salon du livre de Montréal 2011
Voir l’horaire dans le calendrier

Visitez le blogue de Denis Payette « Au soleil, je suis toujours dans la lune » au www.denispayette.blogspot.com où il écrit, pour le plaisir d’écrire, des phrases avec beaucoup de virgules.

En mars 2011, aux Éditions du Vermillon, Denis Payette a publié son quatrième recueil de poésie: « Les étranges ondulations du calme ».